In the news

S.E Paul Kagamé et l’Afrique s’engagent dans la 6ème reconstitution de FM

Désigné Champion de la 6ème reconstitution du Fonds Mondial à la requête du Directeur Exécutif du Fonds Mondial M. Peter Sands, le Président de la République du Rwanda S.E Paul Kagamé qui assure la présidence tournante de l’Union Africaine, a inscrit la prochaine reconstitution dans l’agenda du prochain sommet de février 2019 des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’auguste assemblée. Il faut dire que le Rwanda fait office de bon exemple car le pays est l’un des rares (avec le Malawi et la Zambie) à s’acquitter des 15% des budgets nationaux à allouer au secteur de la santé tel que stipulé dans la Déclaration d’Abuja.

Les Circonscriptions africaines se réunissaient les 18 et 19 octobre derniers lors des Rencontres Annuelles Consultatives à Addis Abeba, en Ethiopie. Cette importante réunion réunissait 55 délégués d’Afrique Sub-saharienne ainsi que des partenaires techniques et financiers que sont ONUSIDA et Le Fonds Mondial réunis autour du thème « L’Afrique se positionne pour influer sur les principaux enjeux politiques qui ont un effet sur sa capacité à mettre fin aux trois épidémies. ».

 

C’est au cours de cette réunion que nous avons rencontré Mme Dr. Diane Gashumba, Ministre de la Santé du Rwanda qui a pris part  aux travaux sous l’invitation du Ministre d’Etat à la Santé de l’Ethiopie S.E Dr. Kebede Worku, Président du CA du BCA et Membre du CA du FM représentant l’Afrique de l’Est et Australe.  Participant activement à la Rencontre, elle a fait des annonces qui ont retenu toute notre attention.

 

Désigné Champion de la 6ème reconstitution du Fonds Mondial à la requête du Directeur Exécutif du Fonds Mondial M. Peter Sands, le Président de la République du Rwanda S.E Paul Kagamé qui assure la présidence tournante de l’Union Africaine, a inscrit la prochaine reconstitution dans l’agenda du prochain sommet de février 2019 des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’auguste assemblée. Il faut dire que le Rwanda fait office de bon exemple car le pays est l’un des rares (avec le Malawi et la Zambie) à s’acquitter des 15% des budgets nationaux à allouer au secteur de la santé tel que stipulé dans la Déclaration d’Abuja.

 

Madame la Minsitre se réjouit du fait que M. Moussa Faki, Président de la Commission de l’Union Africaine ait apporté son soutien pour que ce point fasse partie de l’ordre du jour. Ce sommet sera le lieu « de mobiliser les Chefs d’Etat, les Ministres de la Santé et des Ministres des Finances autour de ce sujet (6ème reconstitution du Fonds Mondial (NDLR) avec en toile de fond la pérennité des fonds qui sont dédiés à l’élimination des 3 maladies (SIDA, TB et Paludisme) ». De son avis, « il sera facile de les mobiliser car plusieurs pays sur le continent ont conscience de l’importance de mobiliser des ressources internes pour la durabilité des programmes dans leur pays et afin de diminuer la dépendance aux ressources extérieures ».  Une réunion de haut niveau des Ministres de la Santé est prévue afin de faire à nouveau un plaidoyer en faveur des financement domestiques, il est crucial que les pays s'approprient les mécanismes du Fonds Mondial et cela passe par une participation plus active et l'augmentation des financements domestiques.

 

Le sommet de l’Union Afrique de février 2019 sera un tournant décisif dans l’agenda de la santé Africaine et Mondiale quand on sait que l’Inde s’est porté volontaire pour accueillir la réunion de la 6ème reconstitution qui elle se  tiendra en octobre 2019 en France ; annonce faite par le Président Français Emmanuel Macron en mai 2018. Cette rencontre des Chefs d’Etats Africains devrait aboutir sur une déclaration dont les recommandations seront mises en œuvre par les pays présents.

 

 

Le rendez-vous est pris pour février 2019 tout en espérant que les Pays Africains prendront à bras le corps cette opportunité unique de montrer leur engagement et leur appropriation des questions de santé liées aux 3 maladies.