In the news

LES SUBVENTIONS DU FONDS MONDIAL ET LE RENFORCEMENT DU SYSTÈME DE SANTE EN COTE D’IVOIRE

Depuis 2003, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (FM) a accompagné la Côte d’Ivoire à travers dix-huit (18) subventions pour un montant cumulé de 750 millions de dollars(USD) soit environ 439 milliards de francs CFA. Ces ressources mobilisées auprès du FM ont soutenu les efforts d’extension de l’offre de services et l’accès aux services de santé pour toutes nos populations en ce qui concerne le VIH, la Tuberculose et le Paludisme ainsi que le Renforcement du Système de Santé (RSS).

Les activités transversales dites du RSS qui représentent environ 10% de la valeur totale des subventions et réparties entre différentes subventions n’avaient pas fait jusque-là l’objet d’une approche harmonisée, consultative et systématique lors du développement des subventions (Nouveau Modèle de Financement, PHASE2) NFM2. En effet, les activités de RSS sont en général insérées dans l’une des trois composantes maladies et ne font pas l’objet d’une approche / gestion particulière.

 

Par ailleurs, la revue du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) 2016-2020 ainsi que différents documents stratégiques, élaborés pourrenforcer et améliorer les performances du système de santé, a montré que, malgré plusieurs interventions réalisées grâce au financement de l’Etat et des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), de nombreuses insuffisances / problèmes persistent au niveau des 6 piliers : i) Gouvernance/Leadership, ii) Médicaments et intrants stratégiques, iii) Infrastructures et équipements sanitaires, iv) Ressources humaines, v) Lutte contre les maladies par la prestation des services et médecine traditionnelle, vi) Financement de la santé.

 

Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire a développé, avec le soutien du GlobalFinancingFacility (GFF) et des différents Partenaires Techniques et Financiers (PTF), un Dossier d’Investissement (DI) qui identifie les priorités nationales en termes de financement pour renforcer le système sanitaire. Il est important que les investissements du Fonds mondial dont l’objectif N°2 de la stratégie 2017-2022 est : « Mettre en place des systèmes résilients et pérennes pour la santé », montre l’importance qu’il accorde à ce volet,s’inscrivent dans une démarche cohérente vis-à-vis de la vision stratégique définie au niveau national dans le cadre de ce DI. 

 

En Côte d’Ivoire, pour la phase 2 du Nouveau modèle de financement, le suivi de la mise en œuvre des activités de RSS a été confié à l’Unité de Coordination des Projets du Fonds mondial (UCP-FM). Cette structure a initié un cadre de coordination entre les différentes entités impliquées eta contribué à améliorer le suivi de la mise en œuvre. A un trimestre de la fin de la subvention en cours, suite aux activités du Comité de Suivi Stratégique (revues des données des Récipiendaires Principaux (PR) organisé par le CCM-Côte d’Ivoire, l’on peut affirmer que la situation est encourageante vu le bilan programmatique et le taux d’absorption satisfaisant comparativement aux subventions antérieures.  

 

Dès l’annonce des allocations, le FM a orienté la Côte d’Ivoire sur les priorités et les enjeux pour le cycle 2021-2023notamment l’alignement avec le dossier d’investissement et l’harmonisation des investissements avec les autres partenaires techniques et financiers. Ces arguments ont milité en faveur d’une subvention indépendante du renforcement du système de santé pour une consolidation des acquis des précédentes subventions du Fonds mondial. Il faut noter également que cet appui du Fonds mondial représente une opportunité majeure pour le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique pour la réalisation d’activités à haut impact pour l’amélioration des indicateurs de santé en général. 

 

Pour ce cycle de financement 2021-2023 et en vue de mieux adresser la question, l’accent a donc été mis sur le renforcement des activités du RSS financées par le FM qui devront : i) davantage être axées sur les résultats, ii) soutenir fermement la lutte contre les trois maladies tout en renforçant le système de santé, iii) soigneusement conçues pour refléter le contexte du pays,iv) êtrenovatrices et v) soigneusement hiérarchisées.

 

Pour assurer la continuité de la lutte et la pérennité des acquis, le FM a annoncé le 16 décembre 2019 le montant alloué à la Côte d’Ivoire pour le cycle 2021-2023 de 231 483 474 Euros soit 151 843 205 155 F CFA. Le CCM-Côte d’Ivoire, en accord avec les acteurs et conformément aux directives du FM a octroyé au RSS, 10% du montant alloué au pays soit 23 148 374 Euros et qui fait l’objet d’une subvention à part entière.

 

C’est dans cette dynamique que sous le leadership et la coordination du CCM-Côte d’Ivoire, un processus multisectoriel, inclusif et participatif à l’élaboration de la Demande de Financement (DF) RSS a été conduit avec en première ligne le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique(MSHP) par l’intermédiaire de la Direction Générale de la Santé (DGS).

 

Au vu des résultats du NFM2, des investissements antérieurs du FM et des autres bailleurs (GAVI, AFD, BM…) et des analyses faites dans le dossier d’investissement 2020-2023, le pays a décidé de maintenir et de renforcer les acquisdans les 4 domaines ci-dessous :

 

1- Gouvernance/Leadership et planification du secteur de la santé, 

Il sera question dans le cadre du Nouveau Modèle de Financement, PHASE 3 (NFM3), du renforcement de la redevabilité, de la coordination et de la collaboration avec le secteur privé ainsi que l’amélioration de la qualité des soins spécifiquement pour la mère et l’enfant au niveau du VIH, la tuberculose et le paludisme.

 

2- Système de gestion de l’information et suivi évaluation, 

L’accent sera mis sur le renforcement de la qualité des données au niveau des sites de production de l’information, des capacités des acteurs à l’analyse des données à tous les niveaux afin d’identifier les goulots d’étranglement et l’utilisation des données pour définir les actions correctrices. 

 

3- Renforcement des systèmes communautaires

La réforme de la santé communautaire vise à assurer le continuum de soins de santé au sein des communautés pour réduire les iniquités dans l’accès aux services de santé avec leur pleine participation et engagement notamment, celle des organisations de la société civile. 

 

4- Système de gestion des produits de santé 

Le renforcement du système de gestion des produits de santé, les interventions adressées au FM à travers le NFM3 permettront de consolider les acquis, identifier les nouvelles stratégies et faciliter la mise à disposition des produits de santé au dernier kilomètre et au niveau communautaire. 

 

Dans un contexte où les réflexions sont menées pour définir les nouvelles stratégies du FM pour les cycles avenirs, il est opportun de s’inscrire dans une dynamique de développement des subventions spécifiques dédiées au RSS pour adresser les questions transversales de nos systèmes de santé. 

Cette approche devrait contribuer à bâtir dessystèmes de santé robustes qui feraient lelie de la mise en œuvre de stratégies efficientes. 

 

 Dr. Sanga Ouattara

Secrétaire Permanent CCM Côte d'Ivoire