In the news

Instance de Coordination Nationale du Fonds Mondial pour le SIDA, le Paludisme et la Tuberculose (ICN-Guinée): note d'information

L’Instance de Coordination Nationale du Fonds Mondial pour le SIDA, le Paludisme et la Tuberculose (ICN-Guinée) a été créée par l’Arrêté 6661 PM/CAB du 24 Décembre 2014 et placée sous la tutelle du Ministère du budget. Elle a pour mission de définir les orientations dans le cadre de la mobilisation et de l’utilisation des ressources allouées par le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme.

A cet effet, elle est chargée de coordonner la préparation, l’approbation et la soumission des propositions nationales au Fonds Mondial; d’assurer le dialogue pays, la sélection des bénéficiaires principaux; d’appuyer la mise en œuvre des projets financés par le Fonds mondial dans le cadre de la lutte contre les trois maladies ainsi que le Renforcement du système de santé et d’en assurer le contrôle et le suivi stratégique.

 

L’ICN-Guinée est dirigée par un Bureau Exécutif de 5 membres élus parmi les 21 membres titulaires et 21 suppléants issus des cinq secteurs et sous-secteurs qui la composent (public, privé, Organisations de la Société Civile, et organisations Populations vivant avec les maladies et des populations-clés et partenaires techniques et financiers). La durée du mandat des membres du Bureau Exécutif est alignée sur la durée des subventions en cours soit trois ans renouvelables une fois.

 

Le Bureau Exécutif est assistée d’un Comité de Suivi Stratégique comprenant un bureau de 5 membres et trois (3) sous-comités d’une dizaine de membres dont des personnes ressources non membres de l’ICN, à savoir :

• Le Sous-Comité Finance et Approvisionnements

• Le Sous-Comité Programme

• Le Sous-Comité Management

 

Par ailleurs l’ICN–Guinée est dotée d’un Secrétariat Permanent chargé des tâches administratives et financières quotidiennes du bureau de l’ICN.

Pour la période2018-2020 l’ICN-Guinée a permis à la Guinée de bénéficier de plus de 106 millions de USD du Fonds Mondial pour des projets mise en œuvre par les bénéficiaires principaux que sont : 

• Le Ministère de la Santé et l’ONG internationale Plan Guinée pour la lutte contre le SIDA

• Plan International Guinée pour la tuberculose et 

• L’ONG Internationale Catholic Relief Services pour le Paludisme .

 

La mise en œuvre des plans d’actions financés par le Fonds Mondial a permis d’assurer une bonne couverture en soins de base pour le VIH/SIDA, la Tuberculose et le Paludisme dans tout le pays. 

 

Parmi les déterminants des obstacles qui entravent l’ICN-Guinée dans l’accomplissement de sa mission de coordination et de suivi des bénéficiaires de financements du Fonds Mondial on peut citer:

• La faible visibilité de l’ICN-Guinée du fait de son niveau statutaire ne lui permet pas d’assurer le plaidoyer au plus haut niveau du gouvernement, d’où le besoin de son ancrage à la Primature du gouvernement

• La faible professionnalisation et le système de bénévolat des membres du Comité de Suivi Stratégique ne permettent pas d’avoir la qualité voulue du suivi des interventions des bénéficiaires principaux.

• La faiblesse du lien avec le Ministère de l’Economie et des Finance, signataire de l’accord cadre de coopération avec le Fonds Mondial. Cela a n’a pas permis le respect par le gouvernement de ses engagements concernant la mise à disposition des fonds de contrepartie y compris pour le fonctionnement de l’ICN-Guinée ;

• La faiblesse numérique et le bas salaire du personnel du Secrétariat Permanent n’apas permis d’avoir un appui optimum de celui-ci au Bureau Exécutif de l’ICN-Guinée.

En Mars 2019, l’Assemblée Générale de l’ICN-Guinée a approuvé une révision du texte de création et du statut de l’ICN-Guinée, pour son ancrage à la primature. Ceci aura plusieurs avantages notamment. 

• Offrir plus de visibilité sur l’utilisation des fonds des subventions du Fonds Mondial 

• Accélérer la mise à disposition des Fonds de contrepartie grâce à une meilleure coordination des requêtes des parties concernées.

• Limiter les dépenses non conformes par les différents bénéficiaires, en assurant un suivi plus régulier de gestion

• Apporter un appui substantiel au Ministère de la Santé pour une meilleure utilisation des ressources disponibles

• Assurer une plateforme de partenariat avec tous les partenaires techniques et financiers.

• Assurer une fluidité des échanges entre les structures gouvernementales au plus haut niveau et le Fonds Mondial.

 

En décembre 2019, le texte révisé a été soumis au gouvernement pour décision.

Dr Kékoura KOUROUMA,

Président de l’ICN-Guinée