In the news

DFID soutient les circonscriptiones africaines en vue de mener des consultations ouvertes pour la prochaine stratégie du Fonds mondial

Au début du mois d'août 2020, le DIFD et le BCA ont finalisé les grandes lignes d'un accord ayant pour objet d'engager diverses parties prenantes en vue d’identifier et de représenter efficacement les priorités stratégiques pour l'Afrique dans le discours sur la stratégie post-2022 du Fonds mondial. Le but de ce projet est de permettre davantage au continent africain de formuler les priorités stratégiques de l’AEA et de l'AOC dans le cadre de la stratégie post-2022 du Fonds mondial, en s'appuyant sur des données ou d'autres preuves et sur un consensus entre les principales parties prenantes, ainsi que de positionner les représentants de l'AEA et de l'AOC au sein du Conseil d’administration et des comités pour influencer efficacement les discussions stratégiques.

Comme vous le savez, le Bureau des circonscriptions africaines (également appelé le Bureau) existe dans le but de faciliter la collaboration entre les deux circonscriptions et de veiller au renforcement de la voix de l'Afrique afin d’influencer les décisions politiques en matière de santé mondiale, de faciliter l'engagement, la représentation et la participation efficaces des deux circonscriptions dans les processus de financement du Fonds mondial, et d’assurer le renforcement de leur capacité à modeler les politiques et processus du Fonds mondial. Cette position et ce rôle deviennent essentiels en ce moment où le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est en train de procéder à l'élaboration de son nouveau plan stratégique qui démarrera à partir de 2022, à l’expiration de l'actuel  plan stratégique. Par conséquent, le Fonds mondial cherche à recueillir les contributions des partenaires et des responsables de mise en oeuvre afin d’aider à l’identification des défis et opportunités émergents qui pourraient être décisifs pour la prochaine stratégie.

Afin de  répondre à cet appel, le Bureau, en tant qu'organe qui fournit un appui technique aux pays africains, a convoqué des réunions virtuelles avec les ICN, le conseil d'administration du Fonds mondial et les membres représentant les gouvernements de l'Afrique subsaharienne en vue de mener des discussions sur les principales réalisations, en ce qui concerne les objectifs stratégiques actuels et les domaines importants du prochain plan.

L’appui du DFID s’est avéré crucial en cette période où les rencontres en personne ne sont pas recommandées afin d’éviter la propagation du Covid-19. Le projet vise à aider les pays et les parties prenantes à atténuer certains des effets négatifs liés au Covid-19 sur les processus de développement des demandes de financement du Fonds mondial, la mise en œuvre des subventions et l'octroi des subventions. A ce sujet, le projet a permis de procéder à l'achat de 151 licences Bluejeans qui permettront de faciliter la communication, les échanges et la concertation au sein des ICN et avec le BCA en vue de recueillir leurs contributions à l’élaboration de la prochaine stratégie du FM.

De manière plus spécifique, le projet permettra:

• d’identifier les principales tendances et trajectoires dans les ripostes au VIH, à la tuberculose et au paludisme, en particulier par rapport aux objectifs et cibles de 2030;

• de tirer les leçons apprises de la stratégie actuelle du Fonds mondial et de la lutte contre les trois épidémies au niveau mondial dans un sens plus large;

• d’analyser les contreperformances au cours de la stratégie actuelle du Fonds mondial et les leviers appropriés pour changer de cap;

• de comprendre les causes profondes ou les facteurs aggravants, et les voies pour assurer la riposte la plus efficace et la plus efficiente;

• de ressortir les priorités stratégiques de l'AEA et de l’AOC sur la base des engagements avec les principales parties prenantes.

• de promouvoir et de défendre les priorités stratégiques de l’Afrique auprès des différentes parties prenantes en vue de susciter leur adhésion; et

  d’aider les représentants de l’AEA et de l’AOC au sein du Conseil d'administration et des comités du Fonds mondial à s'engager de manière efficace dans le dialogue stratégique post-2022 du Fonds mondial.

Les premiers résultats sont déjà visibles. Le projet de 500.000£ sur un an a permis au BCA de recruter 2 analystes politiques et d'acheter de (76) licences Bluejeans pour 23 pays africains (à date) afin de faciliter la communication entre les membres des CCM au sein de Covid-a 19.

En 3 semaines, 15 réunions virtuelles couvrant 15 sujets ont été organisées avec la participation de plus de 300 personnes (membres des CCM, partenaires, groupes d'intérêt du GF)